03/07/2008

Douze ans, trois mois

préavis successifs,période de temps,détachement,rupture socialeLa guillotine était tombée l’après-midi, proprement pour couper ma branche de travail, me laissant orphelin à nouveau, de tant d'amitiés, de souvenirs, de convivialités. J'étais dans la rue, mallette en main. Ma parenthèse dans l'entreprise se terminait, j'y avais été occupé plus de 10 ans. Une inflexion nouvelle, profonde, ultime dans ma vie professionnelle. Pour la deuxième fois déjà, la taille me rendait nu, pauvre de tant de souvenirs, de relations, d'actions.
Dans ma tourmente, dans ma tempête des jours qui suivaient, je me sentais comme devaient l'être les saules, le long du ruisseau de mon enfance, quand l'élagueur venait les étêter, en coupant une à une les branches qui avaient rejetés depuis des années.
J'étais un saule têtard, sans pousse, la tête nue, sans branche au-dessus de son fut en attente d’un avenir, en attente de la sève qui allait remettre en pousse la nouvelle résurgence. J'étais un tronc, nu, racines aux pieds, fut inutile, en devenir.


Coïncidence

A nouveau, ma carrière était brusquement arrêtée, le destin était repassé, m'avait arraché curieusement à la même période de l'année, à une semaine près, que la première fois. Une force étrangère insistait. Il y avait coïncidence. Etonnement, calcul, contrôle, les deux contrats les plus longs qui avaient été mon gagne pain s'étaient terminés à 8 jours près. Ceux-ci avaient aussi débuté à la même période. En Octobre à 8 jours près. Les documents des contrats sous mes yeux, l'attestaient. Deux contrats de 12 ans et trois mois et quelques jours. Deux préavis en fin de journée. Hasard. Coïncidence. Signifiance. Les syndromes d'anniversaires mis en évidence dans la psychogénéalogie, se présentent dans ma tête. Fallait-il y voir un sens, une histoire de fantôme, de cryptes. La date prenait sens, se chargeant d'histoire, de fantasmes, de réalités. C'était l'anniversaire de ma fille aînée le lendemain, elle aussi était frappée dans son histoire. Y avait-il un sens, une corrélation. Douze ans, trois mois. Moi aussi j'avais à un certain moment eu douze ans, trois mois.
Nœuds dans ma vie, événements. Boisseau. Le mystère était complet. La question posée. Pourquoi ?

Les commentaires sont fermés.