17/06/2014

Nouveau mail du fils.

transmission père-fils,synchronicité,méditation,être filsLe coup d'oeil sur le dernier mail de mon fils m'étonna profondément. Ce n'était plus un bout de phrase, sans introduction, sans conclusion. Le schéma du texte était classique, structuré.

Cette nouvelle manière de faire était un point d'inflexion qui ouvrait une nouvelle atmosphère. Son approche écrite venait de basculer. Le changement dans son message écrit correspondait au changement de ses messages verbaux.

Depuis depuis quelques semaines, en effet, j'avais été agréablement surpris par la douceur de son intonation, la chaleur de son phrasé. Son expression depuis notre entretien en tête-à-tête au "Brass-temps" avait encore évolué. Quelque chose d'impalpable s'exprimait. Sa rupture familiale avait sans doute contribué au basculement de ses valeurs. Ses réactions n'étaient plus les mêmes vis-à-vis de moi.

Pour mon épouse, les choses étaient bien différentes. L'animosité qui se vivait entre elle et lui ne s'était guère modifiée de son côté. Pourtant, elle ne voulait plus absolument lui donner des objets sensés lui faire plaisir. Elle avait décidé d'être en retrait, d'attendre sa demande. Elle abandonnait ses appels intempestifs et inappropriés. Elle attendait, et me chargeait à présent de tous les contacts tant téléphoniques qu'électroniques.

Les liens familiaux se modifiaient fondamentalement depuis quelques mois. Ce mail était le dernier signe de l'évolution de la relation et j'en avais été touché profondément.

Le contexte était le suivant. Son fils partait en classe verte une semaine et cela pour la première fois. Il avait choisi de lui écrire. Assez fusionnel avec celui-ci, il avait pris distance par les circonstances et lui écrivait sans doute avec émotion. 

Son mail comportait en Objet, le mot "Sensation."

C'était un des thèmes de notre entretien à la brasserie.(1)

Il me disait.

"Voilà simplement pour te dire ce que c'est gai d'écrire, Papa à son fils, un moment d'émotion ..... Merci Papa."

 Se voyant père dans la relation avec son fils, il était touché et reconnaissait que lui aussi était fils et que j'étais son père. Est-il meilleur exemple de la transmission. Nous étions dans la lignée des pères par son inscription dans celle-ci. Phrase précieuse que je me dois de garder comme balise d'une relation que je tentais d'établir avec lui. Celle de père à fils et qui commençait à s'ouvrir de son côté.

Il se livrait aussi à son ressenti, se voyait père et acceptait qu'il était fils. 

Lui qui était toujours plongé dans l'action, se retrouvait je dirais dans la méditation. Il regardait et ressentait un événement simplement.

Quel beau cadeau que celui-là. Moment précieux qui nous relie par l'archétype du père, chacun dans son attention à la chair de sa chair. Vibrant dans l'émotion profonde de ce lien essentiel qui nous liait, liens venant du fond des âges dans et vers l'éternité.

Lien brisé par rapport à mon père et mon grand-père, absence de lien qui me tourmente et  j'essayais de remettre en vie. 

Petit clin d'œil du hasard, de la synchronicité,

A ce moment dans mon quotidien, j'étais concentré sur l'écriture d'un texte à propos de la transmission, pour une revue familiale (2),  j'en vivais une des plus vitales via ce mail.

 

(1) Le rendez-vous du 17 au Brasse-temps.

(2) A propos de la transmission.

Commentaires

Je vous vante pour votre article. c'est un vrai exercice d'écriture. Développez .

Écrit par : auto ecole neuilly | 19/07/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.