05/08/2010

La quarantaine

 

BW109-Pavebleu3796.JPG

Nous avions passé la journée aux divers préparatifs de l’événement pour donner un coup de main à notre aînée. Elle voulait fêter le père de ses enfants, son compagnon. Cette fête, la première de la génération des enfants ouvrait une nouvelle parenthèse et ravivait la nôtre déjà lointaine. Y avait-il eu autant d’activités ? Que s’était-il finalement passé pour moi à mes quarante ans ?

La chronique familiale.

Avec curiosité, je consultai ma chronique familiale, débutée un jour pour faire suite à mes recherches généalogiques. J’y notais ce qui deviendrait le passé de mes enfants. Ma foi, il n’y avait pas grand chose, juste quelques lignes. Mon anniversaire n’était guère commenté, juste mon dépit de ne pas avoir, en plus des amis, ma fratrie complète autour de moi. A cette époque, la fête s’inscrivait aussi dans mon passage dans une nouvelle activité au service des ventes, après de nombreuses années de sédentarité.

Je fus surpris de constater que les événements de base de mon évolution future avaient débuté l’année suivante par une session de deux jours à propos des rêves. J’avais noté la découverte d’une sensation surprenante et inconnue lors d’une séance de détente, à savoir mon estomac, comme emporté vers le haut par des bretelles lors de la danse du ventre, alors que logiquement, il aurait du simplement osciller sur place.

Petite cause grand effet. Par cette sensation, j’entrais dans un chemin d’évolution intérieure. Cette période marquait le point d’inflexion d’un chemin qui m’emmènerait lentement vers des découvertes intérieures. La période précédente n’étant remplie que par des activités, par « le faire » comme je le constatais avec l’hyperactivité de ma fille aînée qui m’aurait poussé ce jour-là, à tailler en ce jour de fête, en plus du reste, un bout de haie, si je m’étais laissé persuadé. Toute son attention était dans le faire, l’action, la préparation au point d’entreprendre de nombreux achats qui s’avéraient soit disant nécessaires pour l’événement. Il fallait avoir une image parfaite dans le cadre de la réception, l’essentiel semblait dans le décor et moins dans la joie de l’échange et de la rencontre.

D’une certain manière, ma fille remettait en scène ce qu’elle avait enregistré, à l’occasion de mon passage dans la quarantaine et le répliquait pour celui de son compagnon.

L’essentiel pourtant n’était pas dans le faire, mais dans l’être. Est ce pour cela que dans la littérature, on parle de la crise du milieu de vie ?

Mid life crisis.

Période où l’on regarde autrement ce qui a été, pour essayer de faire le point, de voir ce qu’il convient de faire pour que sa vie en dehors du nécessaire aie un sens. Le récit de cette année était bref, il n’était marqué que par cet événement. L’année qui suivait était plus mémorable. Je poursuivais la lecture et notait la participation à Carlsbourg à une session intitulée « Croissance et guérison » . Période de développement d’une plus grande intériorité, axée sur la réflexion, la méditation, la prière.

Est-on plus qu’une entité qui fonctionne et consomme ? N’y a-t-il pas un niveau de vie au-delà des nécessités de base du quotidien. Session dont j’ai oublié les événements marquants car ma mémoire n’en garde plus les traces. Session d’observation, de démarrage sans doute.

Rapidement esquissé, c’était la période où nos univers tranquilles s’effondraient où symboliquement à l’extérieur je m’étais mis en route comme délégué commercial  et sillonnait professionnellement le marché de la construction du bâtiment, C’était comme une invitation à entamer une construction personnelle, à me tourner vers ce qui était en moi d’inaccompli.

Travail en profondeur où les résistances sont effacées et lâchent lentement, les unes après les autres entraînant une évolution dont je ne pouvais guère percevoir les étapes, les points de passage mais où tout se mettait en place pour effectuer le travail en profondeur qui m’était imparti.

Au cours des mois, l’un après l’autre, des obstacles allaient céder et me resituer dans ma lignée et dans mon évolution personnelle.