09/11/2006

L'oiseau, le retour.

L’oiseau vert sur la pelouse avait touché en moi quelque chose, d’important, que j’essayais par l’écriture de clarifier. C’était complexe ce mélange autour des symboles du père par le meuble hérité et les symboles de la mère par l’oiseau et son nid.
Alternativement l’un prenait la place de l’autre.
Un moment, je me laissais prendre par l’aspect viril du meuble, par ce son qui fécondait l’espace, par la parole de cet instrument qui rythmait les heures du temps de mon père. Le jour suivant, j’imaginais l’intérieur du meuble et son aspect de refuge, de contenant. Je ressentais cette image de retour à la mère, exprimée par le dictionnaire des symboles comme un attachement encore toujours affectif et symbolique à l’aspect maternel, passif, fermé sur lui même. Le flot des sensations et des images s’était ensuite apaisé.

Cravate4

La semaine suivante au bureau alors que mon attention sur le sujet de la réunion faiblissait, et que je tournais et retournais dans mes doigts le bout de ma cravate, mon attention se fixa sur le motif de celle-ci. C’était celui d’un oiseau reproduit de nombreuses fois. Comme les motifs étaient inversés, de mon point de vue, je ne pouvais pas les détailler, surtout dans cet endroit et à ce moment. A la pause, j’en profitais pour m’isoler dans les toilettes et mettre le motif à l’endroit sous mon nez. Le motif de base était un pivert blanchâtre à tête bleue, agrippé sur l’arbre et à coté de lui son double dont seule la tête apparaissait par l’orifice d’un nid, le tout sur fond rouge.
L’étonnement me coupa le souffle. J’étais le propriétaire d’une cravate à motifs d’oiseaux sans en être conscient. J’aurais perdu la mise lors d’un pari tant j’étais loin de ce fait ; posséder une telle cravate. C’était, je le constatais, la seule d’ailleurs à motif d’oiseau. Je voyais encore le magasin où je l’avais achetée mais c’était, à ce moment pour le mélange des couleurs et le fond rouge surtout.


Ces symboles me travaillaient inconsciemment depuis longtemps, et j’en prenais à présent conscience. Etonnant, je ne m’habitais à peine. L’extérieur m’avait touché et maintenant, c’était l’intérieur qui répondait. Deux fois en une semaine, cet oiseau et son symbole étaient entré dans mon champ de conscience. Le thème de la mère insistait pour atteindre ma perception, me pousser sans doute sur un chemin d’évolution, d’intégration.
La session « Se libérer des entraves du passé » ne révélait pas les liens très anciens du passé mais le lien le plus basique celui qui me reliait encore activement malgré mon âge, à ma mère.